Comme des envies de potager

Ces derniers mois, une douce envie de verdure, de potager vient enrichir ce souhait de quitter Paris et la ville pour la campagne. J’ai toujours aimé la terre, être en extérieur. Peut-être parce que je me rappelle que toute petite, je traversais la prairie des moutons derrière la maison de mes grands-parents, pour rentrer dans le grand potager clos. Il y avait d’abord ce premier portail à franchir, pour éviter que les moutons et leurs agneaux ne viennent dans le jardin. Puis ce deuxième portillon, qu’il fallait bien refermer derrière soi. Ensuite, l’espace était divisé par une allée centrale. Au bout à gauche se trouvait un immense laurier sauce dont on coupait des branches, pour les faire sécher. Sur la droite, se tenait un grand chêne dont on ramassait les glands pour jouer. Et puis tout le long du grillage couraient des ronces dont on cueillait les mûres pour des confitures ou du sirop maison (je crois que le sirop de mûres que faisait ma maman quand j’étais petite est le meilleur !). Il y avait aussi des pieds de cassis, de groseilles et de framboisiers.

Selon les années et les saisons, il y avait des poireaux, des carottes, des pommes de terre, des navets, des oignons, des échalotes, des radis, des haricots verts, des petits pois, des betteraves, des cornichons, des fraises. Je garde un souvenir très nostalgique de ce potager où mon arrière grand-mère allait.

Plus tard, on avait récupéré des boutures des arbustes à fruits rouges pour faire un petit carré dans le jardin de la maison. A côté, on avait retourné la terre et on avait planté quelques carottes, poireaux, radis.

Plusieurs années et un déménagement après, on a aussi créé un petit potager en carré dans le sud. On y a également planté des framboisiers, des groseilles et des cassis. On a aussi eu un figuier qui a mis du temps à donner ses premiers fruits. Les carrés étaient assez anarchiques, avec des tomates cerises, des courgettes, des herbes aromatiques.

Et puis je suis partie pour mes études et je n’ai plus eu de jardin à moi. Seulement quelques jardinières. Alors en attendant de quitter Paris, je rêve à ces beaux jardins potagers. Je repère aussi des idées et des conseils pour récupérer les graines et noyaux de mes fruits et légumes préférés. Bref, j’engrange tout cela en attendant d’avoir l’espace pour créer mon propre potager.

Pour ce futur potager, j’espère que nous pourrions, avec le charpentier, créer un petit espace pour rempoter les plantations, stocker le matériel.

tumblr_m1z5w0pZEM1r38lhgo1_400 Jardins anglais tumblr_m3d4fovi6n1r9f17ao1_500

J’aimerais qu’il soit un peu fouillis, comme les jardins à l’anglaise, tout en ayant un coin détente, zen, apaisant. Ou alors quelque chose de carré, avec de belles allées.

German Gardens at Old World Wisconsin tumblr_mh3zz5v5KB1r6e4bto1_500

Nous fabriquerons aussi des cabanes à oiseaux, des maisons à insectes pour favoriser la biodiversité.

dj88_visite_main_ht garden-300 736x981xinsect-hotel-0.jpg.pagespeed.ic.jeLc0E6Gtx

Sources (1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8 et 9)

2 thoughts on “Comme des envies de potager

  1. Très jolies photos que tu as choisi. Nous 1vons la chance d’avoir un potager, il a fallu quitter la ville pour la campagne. Qu’est ce qu’on y est bien. Pour rien au monde nous reviendrons en arrière. Et on pense déjà à avoir plus grand, pourtant on a déjà 1500 m2. Nous avons des animaux aussi (poules, chèvres, bélier, chien ) donc il faut plus d’espace. Mais c bien de profiter de la ville. Quand le moment viendra, j’espère que tu trouveras ton petit nid douillet. Allez, soyons heureux…

Laisser un commentaire