Comment j’ai repris mes études à 30 ans

Reprise d'études

Depuis quelques semaines, j’ai repris le chemin de l’école, après ma journée de travail. Si vous me suivez sur Twitter ou sur Instagram, vous avez du me voir parler de cette fameuse reprise d’études…

Au départ, il s’agissait juste d’une idée comme ça. D’une interrogation, d’une envie. Parce que plus je travaillais et plus je me rendais compte que je souhaitais élargir mes compétences en touchant également au marketing et au commercial (en plus de la communication qui est mon métier premier). Peu à peu, j’avais vraiment envie d’enrichir mes connaissances dans ces deux domaines que je touchais du bout des doigts dans mon précédent job (j’y ai fait un peu voir beaucoup de relations clientèles, via les réseaux ou les emails, et un peu beaucoup aussi de webmarketing). Et après avoir enchaîné plusieurs MOOCs sur le sujet, je me suis renseignée sur les écoles. Pour enfin trouver cette formule : passer un master 2, en cours du soir, à raison de 3 soirs par semaine, pendant 7 mois.

Pourquoi reprendre mes études ?

C’est vrai que lorsque j’ai terminé mes études, en 2007, je ne m’imaginais pas retourner sur les bancs de l’école. Je pensais que ma formation serait suffisante, que je retournerais en formation régulièrement, mais pour une journée de temps en temps, pour me perfectionner.

Mais mes envies professionnelles ont évoluées au fur et à mesure de mes expériences. Ce qui ne m’attirait pas au départ (le marketing, le commercial) a fini par m’intriguer, attiser ma curiosité. A tel point que j’ai voulu me tourner de plus en plus vers ces fonctions, qui pourront m’offrir plus de débouchés professionnels. La communication est parfois un peu fermée… mais aussi très centralisée à Paris. Bien sûr, des postes sont disponibles en province, mais moins que sur des fonctions plus marketing et commerciales. Et comme nous souhaitons quitter Paris avec le charpentier, cela me paraît être une belle occasion de tout concilier, pour prendre un nouveau départ en province.

Une organisation et un soutien indispensable

Passée l’euphorie des premiers cours, où j’étais vraiment contente de découvrir de nouvelles choses, d’apprendre, il a fallu rapidement s’adapter un rythme. Car reprendre ses études, d’autant plus en cours du soir, oblige à revoir complètement le déroulé de ses semaines, son organisation à la maison. Heureusement, je peux compter sur le charpentier ! Je crois d’ailleurs que sans son écoute, son soutien, je ne me serais pas lancée dans cette aventure. Car forcément, cela l’impacte lui aussi.

Alors nous nous sommes organisés. Terminé les courses de dernière minute pour le repas du soir. Nous allons au marché le week end, nous préparons les menus de la semaine et nous cuisinons le dimanche les dîners des lundi et mardi (les 2 premiers jours de la semaine où j’ai cours).

Côte week end, on (surtout je) s’oblige à ne pas prévoir trop d’activités, pour me permettre de travailler mes cours, de réviser mes partiels. J’essaye d’ailleurs d’en faire une partie lors de mes pauses déjeuner, au travail, pour m’avancer.

Et de fil en aiguille, avec cette petite organisation, le temps a filé bien vite. J’ai passé mes premiers partiels la semaine dernière, qui venaient clore le premier module de cours. Je profite d’une semaine de calme, avant de réattaquer pour le deuxième module, jusqu’à Noël !

Et vous, vous envisageriez de reprendre vos études ?

4 thoughts on “Comment j’ai repris mes études à 30 ans

  1. Je trouve ça très courageux ce que tu fais ! Ça me fait penser à tous ces gens plus âgés que je croise dans les amphi et sache que vous êtes une véritable source d’inspiration pour les plus jeunes. Quant on voit des acharnés du boulot on se dit que nous aussi on peut le faire et on redouble d’effort 🙂
    Bon courage pour la suite !

    1. Merci beaucoup Lizzie. J’avoue que cette reprise d’études a été précédée de beaucoup de questionnements. Donc voir des retours comme le tien me motive encore plus. 🙂

  2. Hello! Moi aussi j’ai repris mes études en cours par correspondance depuis l’an dernier 🙂 c’est vrai que c’est difficile surtout à nos âges et sans volonté et soutien c’est parfois difficile! En tout cas c’est un plaisir de voir que je ne suis pas la seule (contrairement à ce que je pense parfois) à suivre cette voie et c’est un plaisir du coup de suivre tes aventures !

    1. Hello Hilly,
      Et non, tu n’es pas la seule. 🙂
      Bravo de suivre ces cours par correspondance. Je ne suis pas sûre que j’aurais eu suffisamment de discipline pour le côté complètement à distance…
      En tout cas, je suis aussi très contente de voir que je ne suis pas seule en faire cette démarche. Courage, on va y arriver ! 😉

Laisser un commentaire