Deux mois et un déménagement en Vendée plus tard

Mur et verdure

Deux mois sans rien écrire ici. Deux mois de silence et pourtant deux mois qui n’ont pas vraiment été de tout repos. Deux mois à courir, à jongler entre les démarches administratives, les cartons, les rouleaux de scotch, les meubles démontés, le boulot à quitter, la maison à trouver, la voiture à acheter. Deux mois qui sont vraiment passés très vite, pour quitter notre vie parisienne et nous installer en Vendée.

Tout début décembre, le charpentier a reçu la nouvelle qu’on attendait tant : il avait décroché un super boulot. Un coup d’oeil rapide au calendrier après une danse de la joie et nous avons commencé à dérouler notre planning et notre to-list. Le charpentier commençait son nouveau travail le 4 janvier, en Vendée. Nous avions donc un mois pile pour trouver une maison, acheter une voiture, réserver un déménageur, prévenir nos familles et nos amis, tenter de les voir tous avant de quitter Paris, faire nos cartons, démissionner de mon travail, passer mes derniers partiels avant d’arrêter les cours, etc., avec au milieu, les fêtes de fin d’année.

La veille de sa prise de fonction, j’ai donc regardé le charpentier partir de notre appartement parisien, avec un gros pincement au coeur. Mon boulot ne se finissait qu’une semaine plus tard, je devais m’occuper des derniers cartons et du déménagement dans la foulée.

Avec ma mère, venue à la rescousse pour me donner un très gros coup de main (qui était plus que nécessaire vu mon état de fatigue à ce moment-là), nous avons regardé les déménageurs ranger un à un les meubles et les cartons dans le camion. Toute notre vie, au charpentier et à moi, s’est entassée dans ce petit camion qui prenait la route vers notre nouvelle vie.

Façade de la maison Muscaris du jardin

Quelques heures de ménage et d’état des lieux plus tard, je fermais définitivement la porte de notre premier chez nous, avec une petite pointe d’émotion. En quelques minutes, j’ai déroulé dans ma mémoire les deux ans que nous avons passé là-bas. Puis à notre tour, nous avons pris la route avec ma mère. Direction la Vendée.

Le lendemain, nous commencions à nous installer dans la jolie maison que nous avons trouvé. Depuis, nous avons presque vidé tous les cartons et aménagé toutes les pièces (en triplant la surface, nous n’avons pas forcément de meubles pour toutes !). Nous profitons de notre jardin, de la verdure et de l’espace que nous avons désormais.

Et comme on l’espérait, on apprécie vraiment d’avoir quitté la vie parisienne, qui ne nous correspondait plus vraiment, pour une vie à la campagne…


6 thoughts on “Deux mois et un déménagement en Vendée plus tard

  1. Voilà une absence qui a une bonne justification 🙂
    On peut dire que tu as fait du chemin en deux mois !
    Bonne installation en Vendée et soyez heureux !

    Bises à vous deux, et à très bientôt !?

Laisser un commentaire